Freins et incitations au développement de l’agriculture biologique en France

En France, l’agriculture biologique couvre seulement 3,5 % de la surface agricole utile (chiffres de 2011 ; source : Agence Bio), un chiffre inférieur à la moyenne européenne et en-deçà des objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement en 2007. Le projet PEPP (Rôle de la Performance Economique des exploitations et des filières, et des Politiques Publiques, dans le développement de l’agriculture biologique), qui a reçu le soutien financier du programme de recherche de l’INRA, AgriBio3 vise à identifier les facteurs qui influencent le développement de l’agriculture biologique en France. Une étude menée à trois niveaux (l’exploitation, la commune et la filière) met en lumière les ressorts (freins et incitations) de la pratique de l’agriculture biologique en France. Au niveau de l’exploitant, le facteur économique est central mais d’autres considérations, comme la sensibilité environnementale, entrent en ligne de compte. Au niveau géographique, l’ancrage territorial influence de manière contrastée la diffusion de l’agriculture biologique. Enfin, cette étude met en lumière que le développement de l’agriculture biologique en France nécessiterait une réflexion concertée au niveau de la filière.


Issue Date:
2013-10
Publication Type:
Journal Article
DOI and Other Identifiers:
ISSN : 1778-4379 (Other)
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/158155
Published in:
INRA Sciences Sociales, 2013
Total Pages:
4

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)