Des subventions à la R&D “verte” sont-elles préférables à une taxe carbone pour lutter contre le changement climatique ?

Le changement climatique, conséquence d’un excès d’émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère, est susceptible de perturber gravement l’économie mondiale dans les décennies à venir. En 2006, dans un rapport dont les résultats ont été largement diffusés, l’économiste Nicholas Stern estimait qu’en l’absence d’intervention concertée de la part de la communauté internationale, la température moyenne pourrait s’élever de plus de 3° C d’ici la fin du siècle, ce qui coûterait chaque année aux habitants de la planète l’équivalent de 5 % du produit mondial brut (Stern, 2007). Nous étudions et comparons deux types d’instruments que les pouvoirs publics ont à leur disposition pour encourager la réduction des émissions carbonées, la taxe carbone et les subventions à la Recherche et Développement (R&D) « verte ». Nous montrons que ces deux politiques sont, non pas antagonistes, mais bien complémentaires, chacune renforçant le rôle de l’autre dans la correction de l’externalité qui a justifié sa mise en place.


Issue Date:
2011-12
Publication Type:
Journal article
DOI and Other Identifiers:
ISSN : 1778-4379 (Other)
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/140230
Published in:
INRA Sciences Sociales
Total Pages:
6

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)