Alimentation du nourrisson et position sociale : quatre manières d’être mère

La promotion de la santé de l’enfant par la mise en place d’une alimentation adaptée à chaque stade de son développement est un des objectifs de santé publique énoncé dans le Plan National Nutrition Santé (PNNS). Cette préoccupation s’inscrit dans une perspective de long terme. Elle succède aux politiques de lutte contre la mortalité infantile impulsées en France depuis le XIXème siècle, et poursuivies au cours du XXème siècle par la création en 1945 des centres de Protection Maternelle et Infantile. La promotion de l’allaitement maternel constitue notamment une des actions spécifiques du second PNNS (2006-2010). La France présente en effet des fréquences et des durées d’allaitement maternel sensiblement plus faibles que celles observées dans les autres pays européens, malgré un recul de l’alimentation au biberon dès la naissance depuis les années 1990. Une approche sociologique de la question de l’alimentation dans la prime enfance, combinant déterminants sociaux des choix opérés par les mères, place respective des prescriptions des spécialistes de la petite enfance et des autres sources, notamment familiales, de conseil et obstacles pratiques ou symboliques à la mise en place de ces prescriptions, fait ressortir quatre types de comportements maternels. Les deux premiers, plus fréquents dans les classes populaires, se traduisent par un recours plus systématique à l’alimentation au biberon mais se distinguent par la revendication d’une éducation « à l’ancienne », d’un côté, et la réticence à justifier ses choix au-delà des contraintes de conditions de vie, de l’autre. Le recours à l’allaitement maternel est au centre des deux autres modèles qui concernent plus particulièrement les classes moyennes ou supérieures. D’un côté, notamment dans les situations de mobilité sociale ascendante, la mise en oeuvre scrupuleuse des prescriptions « savantes » peut engendrer une rupture avec les conseils familiaux. De l’autre, une connaissance des soins aux nourrissons, liée à des expériences antérieures, permet une certaine distance par rapport aux règles de puériculture et donc une application plus souple de celles-ci.


Issue Date:
2012-09
Publication Type:
Journal article
DOI and Other Identifiers:
ISSN : 1778-4379 (Other)
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/140188
Published in:
INRA Sciences Sociales
Total Pages:
4

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)